Outils personnels
Thermique
De Barbules.
Aller à : Navigation, rechercher
Fichier:Stranik.jpg
Parapentistes exploitants une ascendance thermique.

Dans le monde du planeur, le mot thermique désigne une ascendance thermique, c'est à dire une masse d'air qui est ascendante car elle est plus chaude et donc moins dense que l'air ambiant (cf wikipedia:fr:poussée d'Archimède). Les thermiques sont les ascenseurs qui permettent aux planeurs, deltaplanes et parapentes de rester en l'air et prendre de l'altitude.

Formation d'un thermique

Un thermique se forme lorsque de l'air est amené à une température supérieure à l'air ambiant. Cela se produit typiquement lorsque le rayonnement du soleil chauffe une surface au sol qui réchauffe à son tour l'air qui passe à son contact. L'ensoleillement est donc un facteur très important dans la formation des thermiques, bien qu'il puisse y avoir des thermiques sans ensoleillement comme nous allons le voir dans la suite.

Une fois que la bulle d'air a été réchauffé, le facteur important pour la mise en place des ascendances thermiques est l'instabilité de la couche de l'atmosphère dans laquelle se trouve la bulle. On sait qu'une bulle d'air ascendante perd environ 1⁰C par décompression adiabatique (diminution de pression sans échange de chaleur avec l'air ambiant) quand elle monte de 100 m. On parle de masse d'air instable lorsque la température de l'atmosphère décroit suffisament vite avec l'altitude (plus d'un 1 ⁰C pour 100 m) pour que la différence de température entre la bulle et l'air ambiant puisse se maintenir ou augmenter. Dans ce cas la bulle d'air reste toujours moins dense que l'atmosphère et continue son ascension jusqu'à ce qu'elle rencontre une couche stable.

Dans cette situation d'instabilité, on peut imaginer qu'une bulle d'air peut se mettre à monter en voyant sa température diminuer moins vite que la température de l'air ambiant même sans différence de température initiale, à condition qu'un phénomène quelconque (le vent météo qui bute sur une colline par exemple) provoque le début de l'ascension.


Si l'instabilité est générale toute la troposhère, il est probable que des orages finissent par se former. La situation idéale pour un pilote est donc une couche instable épaisse et sèche surmontée d'une couche stable elle aussi suffisament épaisse pour éviter le dévellopement de cumulus congestus et de cumulonimbus.

Exploiter une ascendance thermique

Les ascendances thermiques peuvent se présenter sous diverses formes :

  • des bulles isolées ;
  • des colonnes plus ou moins larges ;
  • des ascendances sur une large zone ensoleillée (le long d'une crête ou d'une falaise par exemple) ;
  • des ascendances sur une large zone à forte inertie thermique (forêt, lac...) réchauffée tout au long de la journée et qui restitue cette chaleur le soir. On parle alors de vol de restitution.

Le vol thermique consiste à exploiter au mieux ces ascendances et à transiter de la manière optimale d'une ascendance à l'autre dans le cas d'un vol de distance.